Il était une fois, Placide Massey…

Cette exposition sur le créateur du jardin Massey a un double objectif : mettre à jour les connaissances sur Placide Massey ainsi que rendre un hommage à un bienfaiteur de la ville. Exposition jusqu’au 28 février 2014.placide massey

Placide Massey, vous connaissez ?

Placide Massey, le grand bienfaiteur de la ville de Tarbes, y naquit le 4 octobre 1777.peinture Dès1778, il demeure au numéro 9 de la rue des Grands-Fossés. Il fait ses études à l’École centrale de Tarbes, l’actuel Lycée Théophile Gautier. Il est élève et aide-pharmacien chez Lécussan, au numéro 11 de la place Marcadieu.

En 1808, il est nommé intendant des jardins de la reine Hortense(en France et au Royaume de Hollande). En 1829 et 1852, il achète, à Tarbes, des terrains pour créer un grand jardin et y plante des arbres.

En 1850, il prend sa retraite et fait bâtir sa maison et continue la plantation d’arbres aux essences rares. Il veut également doter sa ville d’un muséum d’histoire naturelle, et fait construire à cette fin un bâtiment de style oriental, dominé par une tour d’observation sur les Pyrénées, œuvre de l’architecteJean-Jacques Latour. C’est dans ce bâtiment, inachevé à sa mort, que fut créé le musée Massey.

Placide Massey meurt à Tarbes le 18 novembre 1853, à l’âge de 75 ans, et est inhumé au cimetière Saint-Jean. Il a légué son jardin, le Jardin Massey, et presque tous ses biens à la ville de Tarbes.

 

Placide Massey, un botaniste tarbais

maison botaniqueDes documents inexploités apportent un nouvel éclairage sur la personnalité de Placide Massey. Cet homme, né en 1777, est le digne héritier des Lumières, de ces hommes du XVIIIe siècle qui voient en la nature un paradis terrestre. Placide Massey était adolescent pendant la période révolutionnaire. Acquis aux idées nouvelles, il a aussi bénéficié de l’enseignement scientifique d’excellence de Ramond de Carbonnières. Grâce à lui, ce jeune Bigourdan a connu l’aubaine et l’originalité de participer à la naissance du pyrénéisme romantique.

Ces empreintes façonneront la personnalité de Placide Massey ainsi que sa brillante carrière. Elles seront, avec son retour aux sources, à l’origine du jardin qu’il lègue à sa mort en 1853 à sa ville natale, marquant désormais d’un sceau distinctif et indélébile l’espace urbain tarbais. Il est à l’origine de la construction d’un lieu emblématique où chaque Tarbais peut se reconnaître.

Placide Massey, le testament

Lors de cette exposition vous retrouverez les ouvrages du célèbre botaniste ainsi que le statuetestament que celui-ci a laissé à la ville de Tarbes et dont voici un extrait : « Je donne à la commune de Tarbes, ma ville natale, tous les immeubles que je possède sur son territoire et consistant en jardin d’ornement, pépinière, maisons, prairies, le jardin d’ornement pour servir de promenade ; la pépinière pour continuer la culture d’arbres fruitiers, les maisons et prairies pour employer leurs produits à l’entretien du jardin d’ornement et de la pépinière. Comme les produits ne peuvent pas être suffisants pour l’entretien du jardin d’ornement à cause du jardin d’hiver que j’y fais construire, je donne en outre, à la commune de Tarbes, soixante actions du Chemin de fer du nord qui produiront environ deux mille francs par an. »

Il était une fois… Placide Massey
2 avenue des Forges
65000 TARBES

www.tarbes.fr/agenda/Placide-Massey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *